Bidal d'Asfeld
(olim: Vidal)

Origine: La Valette (F,11) puis Bordeaux (F,33).

Armoiries:

Bidal

"D'argent à l'ancre d'azur posée en pal et surmontée de deux flêches de même, passées en sautoir, la pointe en haut"

- Intermédiaire des Chercheurs et des Curieux, 10.08.1906, pp. 188-189.

Bidal, baron d'Asfeld:

"Ecartelé : aux 1 et 4 de gueules à la bande d’azur chargée de trois couronnes d’or; aux 2 et 3, d’azur au lion naissant d’argent couronné du même; sur le tout d’argent à une ancre d’azur posée en pal, surmontée de deux flèches du même, passées en sautoir, les pointes en haut (Bidal)." 
L'écu couronné d'une couronne de baron, ayant à chacune de ses extrémités un casque ouvert et couronné, affrontés et sommés chacun d'un lion d'azur, couronné, affronté, et tenant, celui de droite une flèche d'argent, et ce lui de la gauche une ancre de même; les lambrquins d'argent et d'or.

- La Chesnaye-Desbois: "Dictionnaire de la Noblesse", III, col. 169-172.

Bidal, marquis d'Asfeld:

"Ecartelé: au 1er et 4e de gueules au diapré de ... à la bande d'azur chargée de trois couronnes d'or, accompagnée en chef et en pointe d'une palme du même; au 2e et 3e d'azur au lion issant d'argent, couronné du même (ou d'or), celui du 3e contourné; sur le tout, d'or à quatre pals de gueules (Aragon), surmonté d'une couronne ducale d'or, sommé d'un griffon issant du même Valence."

Pages et sites à visiter:
- Asfeld et Harsefeld: http://www.harsefeld.de/firmen/schuetzenverein-harsefeld/asfeld/asfeld.htm
 

Bibliographie:
- Gilles d'Ambrières : "Inventaires de maréchaux, Asfeld -1743, Lowendal - 1755", Ecuillé, 2011, 164 pp.
- Intermédiaire des Chercheurs et des Curieux, 10.08.1906, pp. 188-189.
- La Chesnaye-Desbois: "Dictionnaire de la Noblesse", III, col. 169-172.
- "Die Bidal d'Asfeld", Taf. 9 in "Europäische Stammtafeln", Band IX, Marburg, Stargardt, 1987.
- "Généalogie de la famille Bidal d'Asfeld" in Bulletin du Cercle de généalogie des Ardennes, N° 33, 1987, pp. 4-7 (d'après un article paru dans la Revue de Champagne et Brie, 1880, p. 356.)


Notes généalogiques:

I Michel BIDAL, né à La Valette (F,11) vers 1550, s'établit comme marchand à Bordeaux ;
Il épousa Naudine ANDRÉ, soeur de Pierre ANDRÉ, receveur général du duché de Guise.
Ils eurent au moins  :

II Benoît BIDAL, né vers 1580 et décédé à Paris en mars 1649, fut inhumé à Ste-Croix en la Cité. Il fut marchand mercier à Paris et y fut reçu bourgeois. Il testa en 1648.
Il épousa, par contrat passé le 16.02.1609 Elisabeth MARTIN, décédée probablement en 1643 et inhumée à Ste-Croix en la Cité, fille de Maître Claude MARTIN, commis au greffe civil du Parlement, et de Claude de BRIE ;
D'où: 

1- Pierre qui suit. 
2- Claude, viv. 1697, marchand à Paris, sieur de Roquemaure, gentilhomme ordinaire de la Reine de Suède, S.P.. 
3- Anne BIDAL, décédée probablement en 1638, épousa, par contrat du 23 janvier 1634, Mathurin BOUDAIS, procureur au Parlement, S.P..
4- Elisabeth BIDAL, décédée vers 1662, épousa, par contrat 23 janvier 1637, Jacques de LA VAYRIE, décédé vers 1662, marchand bourgeois, S.P..
5- Benoît BIDAL, écuyer, sieur de Courteville, gentilhomme ordinaire de la Reine de Suède, s'établit à Nantes ;
x p.c. 1656 Marguerite de BENOIST ;
D'où :  
a- Jacques Bidal écuyer sieur de Courteville qui a épousé en 1711 ( le contrat a été passé le 26 Avril par Chèvre ,Notaire au Chatelet)  Marie-Thérèse Maurice veuve de Messire Michel de Hodencq, Docteur Régent en la Faculté de Médecine de Paris.
et peut-être :  
b- Michel.
c- Nicolas, + 1734.
d- Benoît, prêtre.
e- Madeleine
 
6- Jeanne BIDAL épousa, par contrat du 29 avril 1645, Charles PATU, marchand bourgeois de Paris, D.P..
7- Nicolas BIDAL, décédé à Paris le 2 juillet 1694, secrétaire du duc d'Elbeuf en 1649, puis commissaire des guerres, anobli par lettres patentes de la Reine de Suède le  7 décembre 1668 ;
épousa le 4 octobre 1671 Jeanne GAULTIER, fille de François GAULTIER et Madeleine POCQUELIN ;
D'où :  
a- François, né vers 1675 et décédé à Paris le 22 novembre 1694.
b- ? Nicolas, + Paris 29.01.1696.
c- Marie Madeleine ; x Paris 20.09.1693 Jean André ESPRIT de SAINT-ANDRÉ; D.P. 
d- Alexis, né vers 1679, vivant en 1694.
e- Marie-Anne ; x 11.02.1697 Claude LE ROY de GOSSIGNY.
 


 Benoît BIDAL eut aussi deux fils naturels : 

8- Ancelin DEFONDY, carme déchaussé.
9- Hélie DEFONDY, carme déchaussé.


III Pierre BIDAL, né en 1612 et décédé à Hambourg le 16 juillet 1682, marchand de drap et de soie à Paris, bourgeois de Paris, banquier de la reine de Suède, résidant de France pour Louis XIV à Hambourg, sgr de Wildenburg (Willembruck en Poméranie), sgr de Harsefeld (1653-82, au duché de Brême), créé 1er baron von Harsefeld au duché de Brême par Christine de Suède (Stockholm, 12.10.1653); Après son abdication, Chrisitne de Suède vint habiter  en France la belle demeure que Pierre Bidal possédait à Vanves.
Il épousa le 25 avril 1637, et par contrat passé le 14 janvier 1637, Catherine BASTONNEAU, née vers 1620 et décédée à Paris le 21 janvier 1690 (Cf. AN Paris: minutier central LX II 243), fille de Claude BASTONNEAU, marchand de soie à Paris, et de Catherine LANGLOIS ;
D'où 20 enfants : 

1- Claude, né en 1637 et décédé en 1658, lieutenant de la garde de charles X de Suède, S.A.S.P.
2- Pierre, né vers 1638 et décédé vers 1716, entré ches les Oratoriens le 29 juin 1657, prêtre à la maison de l'OLratoire d'Orléans.
3- Joseph Vincent, o ca 1639, + av. 1682.
4- N(e)..., né(e) vers 1640 et mort(e) jeune.
5- Anne-Marie, née vers 1641, religieuse visitandine à Paris.
6- Etienne BIDAL d'ASFELD, né vers 1642 et décédé à Paris en 1722, licencié en droit en 1670, diacre en 1679, prêtre, docteur en théologie de la Faculté de la Sorbonne le 22 juin 1680, résidant de France à Hambourg de 1682 à 1690, abbé de l'Echelle-Dieu, ordre de Citeaux au diocèse de Tarbes le 31 octobre 1690, résident de France à Hambourg  de 1698 au 14.07.1703, retiré à la maison d'institution de l'Oratoire à Paris. 
7- N(e)..., o ca 1648, + jeune
8- Joseph, né vers 1646, prêtre, décédé avant 1682.
9- N(e)..., o ca 1650, + jeune.
10- N(e)..., o ca 1645, + jeune.
11- Anne-Marie, religieuse visitandine, décédée après 1690.
12- N(e)..., o ca 1653, + jeune.
13- Alexis BIDAL d'ASFELD, 2ème baron d'Asfeld, né en 1654 et décédé des suites de ses blessures près de Juliers le 17 octobre 1689, seigneur d'Harsefeld (1682-89), capitaine de dragons dans le rgt de Lorraine, mestre de camp d'un régiment de dragons (1676), brigadier (1681), maréchal de camp (24.08.1688), commandant gouverneur de Bonn où il essuya un blocus de quatre mois et un bombardement et d'où il ne sortit qu'avec les honneurs militaires mais grièvement blessé (15.10.1689), S.A..
14- André, né en 1655 et décédé le 4 novembre 1673, S.A.S.P.
15- N(e)..., o ca 1667, + jeune.
16- Benoît, o 1658 qui suit IV 
17- N(e)..., o ca 1660, + jeune.
18- N(e)..., o ca 1662, + jeune.
19- Jacques Vincent Bidal d'Asfeld, dit l'abbé des Tuiles,  b 23.01.1664, + Paris 25.05.1726 (inh. en l'église St-Roch à Paris), abbé de l'abbaye de La Vieuxville de l'ordre de Citeaux au diocèse de Dol (04.1688-12.1706); docteur en théologie de la faculté de Paris Sorbonne (27.06.1692)
C'était un ecclésiastique instruit, et qui est l'auteur de plusieurs ouvrages. "Son attachement au jansénisme est une tache pous sa mémoire". (Cf. Abbé TRESVAUX, p. 571. L'église de Bretagne, Paris, 1839).
20- Claude François, o 1665, qui suivra IV bis.

 

IV Benoît BIDAL, 3ème baron d'ASFELD,  né en 1658,  décédé à Paris le 27 juillet 1715 et inhumé à St-Roch le surlendemain,  fut mestre de camp d'un régiment de dragons, brigadier (05.1691), maréchal de camp (03.01.1696), chr St-Louis (20.01.1703); Il fut choisi par Colbert de Croissy, secrétaire d’État aux affaires étrangères de Louis XIV, pour créer un " Tiers Parti " en Europe du Nord afin de favoriser la politique française au début de la guerre de la ligue d’Augsbourg.
Il épousa, par contrat du 22 décembre 1698 et à Paris (St-André des Arts) le lendemain, Anne PUCELLE, née en 1679 et décédée le 6 avril 1714 (de la petite vérole), fille unique de feu Pierre PUCELLE, premier président au parlement de Grenoble, et d'Anne ROUJAULT ;
D'où: 

1- Anne Thècle Félicité BIDAL, baronne d'ASFELD, née vers 1700 et décédée à Paris (St Jacques du Haut Pas) le 23 février 1774 ;
Elle épousa, par contrat du 15 janvier 1721, Jean LE NAIN, 4ème baron d'ASFELD, o Paris 31.01.1698, + Monpellier 28.12.1750, avocat du Roi au Châtelet, avocat général à la Cour des Aydes de Paris (18.05.1722), maître des requêtes de l'Hôtel ordinaire du Roi (19.07.1726), intendant de la généralité de Poitiers puis du Languedoc (08.1731), fils de Jean LE NAIN et Marie née MASCRANY ;
D'où:  
a- Jean Vincent Claude LE NAIN, 5ème baron d'ASFELD, o Paris 27.01.1725, + Saligny-sur-Roudon 26.08.1762, conseiller de Paris, maître des requêtes, intendant de Moulins;
x Evreux 04.08.1760 Geneviève Marie de TILLY BLARU, o 1731, + 28.02.1827, veuve de Jean-Guillaume BIDAL d'ASFELD (cf. plus bas) et fille de François Bonaventure de TILLY BLARU, marquis de Blaru et de Marie Anne LE NAIN ;
D'où un fils : Jean-Claude LE NAIN, né posthume.
b- Renée Félicité LE NAIN, o 31.08.1726, + Paris 14.02.1778 ;
x 15.04.1743 Pierre TERRAY de ROZIÈRES, o Roanne 14.04.1713, + 19.07.1780, sgr de Rozières et Saint-Germain, maître des Requêtes, procureur général de la Cour des Aydes (11.03.1749), intendant de la généralité de Lyon, fils d'Antoine III Jean Terray de Malherbe, et de Marie Anne Dumas de Matel. 
D.P. (Terray, Harcourt, Potier de Courcy, des Rotours, Diesbach)

 

IV bis  Claude François BIDAL d'ASFELD, chevalier d'Asfeld, 1er marquis d'Asfeld et de Castille, né à Harssfeld le 18 juillet 1665 et décédé à Paris le 7 mars 1743, mestre de camp d'un rgt de Dragons, brigadier (28.04.1694), maréchal de camp (23.12.1702), chr de St-Louis (20.01.1703), lieutenant général des armées du Roi (26.10.1704), commandeur de l'Ordre de St-Louis (19.09.1707), créé marquis d'Asfeld en Castille par le roi d’Espagne lors de la guerre de succession d’Espagne (31.08.1715), chevalier de la Toison d'or par Philippe V (21.08.1715), directeur général des fortifications en France (11.1715), conseiller aux conseils de guerre et de la marine (11.1715), commandant en chef dans la province de Guyenne (1719) puis en Italie (1733), commandant en chef de l'armée d'Allemagne après la mort de Berwick (1734), maréchal de France (14.06.1734), gouverneur de Strasbourg (1734);
 
 
Le Maréchal Bidal d'Asfeld
(collection privée)
Le Maréchal Bidal d'Asfeld, par Frédéric-Henri Schopin
(Versailles, Petit Trianon)

Le 20.03.1728, il acheta le reste du comté d’Avaux, formé d'Avaux-le-Château, Avaux-la-Ville, Aire, Vieux et Vauboison. La seigneurie fut alors érigée en marquisat (1730). Avaux la Ville qui s'était appelé Ecry jusqu'en 1671 changea à nouveau de nom et devint Asfeld.

Il épousa 1°), par contrat du 27 avril 1717, et religieusement le lendemain, Jeanne Louise JOLY de FLEURY, née en 1698, décédée le 23 novembre de la petite vérole et inhumée à Paris (St-Roch), fille de Joseph Omer JOLY, sgr de Fleury et de La Mousse, avocat général au Parlement de Paris, et de Louise BÉRAULT ;

Il épousa 2°) par contrat du 18 septembre 1718, et à Saint-Merry le 20 suivant, Anne LECLERC de LESSEVILLE, née en 1698 et décédée en couches à Paris le 30 janvier 1728 , fille de Nicolas LECLERC de LESSEVILLE, seiugneur de Mesnil-Durand et de Thun, conseiller du Roi, et de Marguerite Louise VAILLANT ;
Du second lit sont issus: 

1- Claude Etienne qui suit V. 
2- Anne Françoise Madeleine BIDAL, mademoiselle d'Asfeld, baptisée à Paris(St-Roch) le 15 mars 1722 et décédée chez les bénédictines de Conflans le 13 janvier 1779 ;
x 27.03.1744 Charles François HOUEL,  o 1704, + bataille de Fontenoy 11.05.1745, marquis d'Houlebourg (nom du vaste domaine créé en Guadeloupe par son père), fils de Charles, marquis HOUEL, gouverneur de l'Ile de Ré en 1720, et d'Anne Henriette de CORDOUAN de LANGEY.
3- Alexis Guy, né (et/ou bapt.) le 1er avril 1723 à Paris (St Roch).
4- Jean Guillaume François BIDAL d'ASFELD, chevalier d'Asfeld puis comte d'Asfeld, baptisé à Paris (St-Roch) le 7 avril 1724 et décédé au château de Blaru le 27 novembre 1751, capitaine au régiment d'Asfeld, épousa, à Vernon le 5 mai 1751, Geneviève Marie de TILLY BLARU, o 1731 + 28.02.1827, fille de François Bonaventure de TILLY BLARU, marquis de Blaru et de Marie Anne LE NAIN.
S.P.
5- Françoise Charlotte BIDAL d'ASFELD, dite "Mademoiselle d'Avaux", baptisée à Paris (St-Roch)  le 1er mars 1727 et décédée au château de Mainsat en Auvergne le 5 décembre 1769;
x Paris 20.8.1749 Antoine Louis François, comte de la Roche-Aymon de Chastellus, sgr de Mainsat, Sannat,  et Thosny, lieutenant-général, b Thosny 15.11.1714, + château de Mainsat 26.01.1789 ;
D'où trois enfants :  
a- Antoine Guillaume de LA ROCHE-AYMON, capitaine de cavalerie..
b- Guillaume Marie de LA ROCHE-AYMON, chevau-léger de la Garde du Roi.
c- Antoinette Françoise Claudine de LA ROCHE-AYMON.
6- N..., o & + 30.01.1728

 
 V Claude Etienne BIDAL d'ASFELD, 2ème marquis Asfeld et de Castille, comte d'Avaux, baron de Radoy, sgr de Vieux et d'Aire, baptisé à Paris (St-Roch) le 11 septembre 1719 et décédé en émigration le 10 Décembre 1793 à Aix-la-Chapelle où il a été enterré le 11 Déc dans les caveaux de la paroisse St Pierre avec une grande messe solennelle,  maréchal de camp, commandeur de St-Louis (1740), commandant de la Garde Nationale d'Asfeld (1789). Le Marquis partit à l’armée des Princes en 1792.
Les frais funéraires de 80 L ont été réglées au Curé par le Marquis de Seignelay ami du défunt devant l’impécuniosité de la Marquise qui avait vendu ou engagé tous ses effets et devant le refus de sa fille Charlotte, héritère,de payer !

Le Marquis d’Asfeld avait emporté avec lui en émigration huit grands in-folios contenant les plans des fortifications de France ayant appartenu à son père; après la mort du deuxième Marquis, certains agents étrangers sont venus à son domicile à Aix la Chapelle pour prendre les plans, mais sa fille les avait devancés et était partie à Dusseldorf avec les plans et les y avait cachés. Sous l’Empire en 1810, la Marquise revenue à Paris a essayé d’obtenir une pension de l’Empereur, sans succès. Elle a renouvelé ses tentatives auprès de Louis XVIII et a réussi en 1816 à décrocher une pension de 1000 Francs par an. Elle a du mourir peu après.

Claude Etienne épousa x 1°) Paris 14.07.1755 Anne Charlotte Louise PAJOT de VILLEPEROT, + Paris 17.02.1778, (AN Paris, série T 435) fille de Pierre Maximilien Pajot de Villeperot et de Louise Geneviève Pajot. Elle obtint la séparation de biens par arrêt du Parlement rendu le 23 février 1763.

Il épousa x 2°) à Paris paroisse Saint Paul  le samedi 7 Mai 1785 (en présence de la mére de la future et de quatre témoins, les filles du Marquis sont toutes deux absentes), Angélique Thérèse de MAILLY, baptisée à Saint Christophe, près Chateaudun, le 11 Août 1749, + 1819, fille de  Gérard Ernest Ferdinand de MAILLY  et de Catherine Jeanne LECOINTRE, petite-fille de Jean-Baptiste de MAILLY ( parrain), Secrétaire du Roi. Cette deuxième alliance est demeurée sans postérité. D’après Chérin, la deuxième Marquise d’ASFELD  aurait été présentée à la Cour et à Louis XVI  vers 1785.
Le contrat de mariage a été passé par devant Maître Deyeux le 28 Avril 1785. Dans ce contrat le Marquis d’Asfeld déclare qu’il n’a  comme enfants subsistants de son premier mariage que ses deux filles.

Après la mort de son mari, la Marquise d’ASFELD est partie en 1794 pour les Pays Bas où elle a retrouvé un voisin d’Asfeld , le Marquis de ROMANCE ( le Château de Romance est à proximité d’Asfeld), parti seul en émigration, sa femme ayant refusé de le suivre. A partir de cette date le Marquis de ROMANCE et la Marquise d’ASFELD ont uni leurs destins et vécu en commun . L’avancée des armées républicaines les a conduits à partir à  Hambourg; ils ont été aidés par une Princesse de HOLSTEIN et ont créé ensemble à Hambourg une maison de négoce qui a prospéré et leur a permis de reconstituer un capital. A l’Empire ils sont rentrés tous deux à Paris et se sont installés en location dans un hôtel avec jardin situé rue des Mathurins, la Marquise de ROMANCE habitant de l’autre côté de la Seine.Le Marquis de ROMANCE avait eu avant son mariage une fille naturelle légitimée, artiste peintre et au début de son mariage une fille légitime; lors du mariage de la jeune fille avec le Vicomte de GUÉBRIANT en 1816, la Marquise d’ASFELD a contribué, aux termes du contrat de mariage, pour un montant non négligeable  à son établissement. Cette situation a duré jusqu’à la mort du Marquis de ROMANCE en 1828 . Les dispositions tetamentaires de ce dernier  ont donné à la Marquise d’ASFELD l’usufruit de tout le mobilier et des pensions viagères, en outre le testament reprend toutes les péripéties de leur aventure commune. La Marquise d’ASFELD est donc demeurée rue des Mathurins où elle est morte fort âgée à 93 ans le 10 Août 1842. L’acte de notoriété établie par le notaire à cette occasion établit qu’elle n’avait pas de postérité, son seul héritier étant son neveu Anne-Alexandre DANGÉ, fils du premier mariage de sa soeur cadette prédécédée Adélaïde-Jeanne de MAILLY. Son testament comporte quelques legs sans s’étendre, comme son compagnon, sur leur historique.

D'où 3 enfants du premier lit: : 

1- Anne Charlotte Louise Françoise Bidal, comtesse d'Asfeld, née à Paris (St-Sulpice) le 12 avril 1756, partage en 1785 avec sa soeur.
Elle partit en émigration. A son retour elle a  récupéré quelques actifs, vécut quelques temps en Touraine et revint à Paris. Elle y est décédée dans le XII° Arrondissement près le Panthéon le 3 Février 1818, un peu plus d’un an après sa sœur cadette, à la succession de laquelle elle avait renoncé. L’inventaire après décès a eu lieu le 18 Février et les partages ont été effectués dans la foulée. Sa succession a été partagée en deux parts égales, l’une revenant à la lignée maternelle sous les espèces d’une sœur célibataire d’Anne Charlotte Pajot de Villepérot ( la deuxième étant morte entre l’inventaire et les partages !), l’autre moitié revenant à la lignée paternelle sous les espèces des neveux la Roche Aymon, seuls descendants légitimes du Maréchal d’Asfeld.
2- Charlotte Louise Elisabeth, née à Paris (St-Sulpice) le 15 mars 1757, + St-Germain-en Laye 30.11.1816 S.P., émigrée à la Révolution, marquise d'Asfeld et de Castille ;
Elle épousa, en la chapelle du château d'Asfeld le 7 mars 1791 (div.),  Eugène François Léon de Béthune-Hesdingeul,  o 30.07.1746, + 17.08.1823, prince de Béthune-Hesdigneul (06.09.1781), duc et pair (1818), lieutenant général..
3- Charles Etienne Louis Bidal, né à Paris (St-Sulpice) le 9 novembre 1759 et décédé jeune avant 1763. 
On notera que le père d’Anne-Charlotte PAJOT de VILLEPÉROT, avait un frère Christophe-Alexandre PAJOT de VILLERS, marié en 1713  à Anne de MAILLY, fille de Nicolas de MAILLY, receveur Général des Finances à Tours et frère de Jean-Baptiste de MAILLY ci-dessus.

Après la séparation d’avec son mari , Anne-Charlotte PAJOT de VILLEPÉROT, première Marquise d’ASFELD,  a  eu un enfant adultérin : 

- Charles-Athanase WALCKENAER,  baptisé à Paris Paroisse Notre Dame de Bonne Nouvelle le 25 Décembre 1771, ( futur Baron W.), élevé dès 1792 par Charles-Nicolas DUCLOS DUFRESNOY, notaire et banquier à Paris, qui en fit un légataire. Il n’y eut néanmoins pas de reconnaissance en bonne et due forme de sa part.

 

Merci de bien vouloir nous transmettre des informations complémentaires qui permettront d'améliorer cette page

 Back to / Retour à: La page d'accueil du Site de Benoît de Diesbach Belleroche


Page réalisée par B. de Diesbach Belleroche (27.03.2002) et complétée par Arnaud de Radiguès (28 & 29.10.2005), Christian Petin (08.12.2011), Gilles d'Ambrières (21.12.2011, 22.12.2013,  20.01.2014, 14.02.2014) et  Jean Raudot de Chatenay (13.03.2014).